Écrire sur la ville

La ville peut être une source d’inspiration pour les artistes.

Voici un extrait du poème “Marseille”, écrit par Jules Supervielle dans son recueil Débarcadère (publié en 1922) :

“Marseille, écoute-moi, je t’en prie, sois attentive,
Je voudrais te prendre dans un coin, te parler avec douceur,
Reste donc un peu tranquille que nous nous regardions un peu”

Dans cet extrait, Supervielle personnifie la ville de Marseille : le poète s’adresse à la ville directement, comme à une personne. Il y a une certaine familiarité puisqu’il la tutoie.

Travail à faire
Sujet et consignes : en vous inspirant du poème de Supervielle, écrivez à votre tour quelques vers sur la ville de votre choix. 

– vous vous adresserez directement à cette ville (au choix : tutoiement ou vouvoiement)
– vous écrirez à la 1ère personne du singulier (je)
– vous donnerez un titre à votre poème
– longueur : 3 vers minimum
– bonus : vous pouvez faire des rimes si vous le souhaitez
→ faites ce travail d’abord au brouillon, puis envoyez-moi votre texte via ce formulaire. N’oubliez pas de cliquer sur « envoyer » !


Découvrez le travail de l’artiste Thomas Sindicas qui a produit une série de dessins des Portes de Paris :

Le street art ou art urbain

Banksy, « Si le graffiti changeait quelque chose, alors il serait illégal »

Le street art (ou « art urbain » en français), est un art éphémère (c’est à dire que les œuvres ont une durée de vie limitée, elles peuvent vite être enlevées ou dégradées).

C’est un art qui n’a pas de règles : il peut prendre toutes les formes, utiliser tous les matériaux. Il s’impose aux regards et est gratuit car il est dans l’espace public et non dans un lieu fermé.

Mais c’est aussi une pratique risquée car les artistes cherchent des lieux inaccessibles et se mettent parfois en danger.
Le street art est illégal (passible d’amende) car il faut normalement une autorisation pour peindre ou installer quelque chose dans l’espace public.

Différentes formes de street art :

Le street art peut être miniature ou monumental :

Le street art véhicule des messages forts :

Aujourd’hui, le street art est de plus en plus reconnu, valorisé et autorisé dans les villes, à condition d’en faire la demande ou bien d’œuvrer dans des espaces dédiés (on peut par exemple trouver des murs spécialement réservés aux street artistes).

La musicalité en poésie

→ Recopiez cette leçon dans votre cahier et faites les exercices.

La poésie naît – symboliquement – avec Orphée, premier des poètes, première voix de l’amour. Après avoir perdu sa bien aimée Eurydice à tout jamais, il exprime sa désolation et son amour perdu avec sa lyre et son chant. C’est ainsi que l’on retrouve, dans la poésie, cette musicalité.

Les photos ci-dessus sont extraites de l’opéra-ballet Orphée et Eurydice créé par la chorégraphe allemande Pina Bausch en 1975, sur la musique de l’opéra de Christoph W. Gluck (1762). Interprété ici par les danseurs de l’Opéra de Paris en 2012.

1/ Assonance et allitération
Lisez l’extrait ci-dessous à voix haute :

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,
Et la mer est amère, et l’amour est amer,
L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en l’amer,
Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

Pierre de Marbeuf, Recueil de vers, 1628.

Vous remarquerez qu’il y a un jeu sur les sons :
• on trouve des allitérations : répétition d’un son de consonne
• et des assonances : répétition d’un son de voyelle

→ Soulignez d’une couleur les allitérations et d’une autre couleur les assonances.
→ Quel est l’effet produit selon vous ?

2/ La richesse des rimes
• les rimes pauvres ont un seul son en commun (doux/poux) ;
• les rimes suffisantes ont deux sons en commun (neiges/sacrilèges) ;
• les rimes riches possèdent au moins trois sons en commun (armes/larmes).
A savoir : la richesse des rimes se trouve en écoutant et non en regardant l’orthographe des mots placés à la rime.

→ Pour chacun de ces mots, proposez 2 mots avec lesquels ils pourraient rimer dans un poème amoureux. Vous préciserez la richesse de la rime que vous avez créée.
Exemple : « nuit » rime avec « nuire » (= rime riche) et « luit » (= rime suffisante)

a) « soleil » rime avec « ………. » (= rime pauvre / suffisante / riche) et « ………. » (= rime pauvre / suffisante / riche)

b) « amour » rime avec « ………. » (= rime pauvre / suffisante / riche) et « ………. » (= rime pauvre / suffisante / riche)

c) « parfum » rime avec « ………. » (= rime pauvre / suffisante / riche) et « ………. » (= rime pauvre / suffisante / riche)

d) « douleur » rime avec « ………. » (= rime pauvre / suffisante / riche) et « ………. » (= rime pauvre / suffisante / riche)

3/ Orphée et Eurydice
Regardez attentivement les photos en haut de la page puis répondez aux questions suivantes en faisant des phrases :

a) Expliquez comment s’exprime ici, par la danse, l’amour entre Orphée et Eurydice.

b) Que pensez-vous du choix des costumes ? Pour vous aider à répondre, demandez-vous ce que symbolise le choix de la couleur rouge et de la robe longue pour Eurydice. Comment comprenez-vous le choix d’incarner Orphée presque nu ?

Dictée préparée #3

 Ce travail est à faire sur votre cahier de français.
→ Conseil : vous pouvez faire cette dictée préparée sur plusieurs jours :
jour 1 : exercices 1, 2 et 3
jour 2 : exercices 4, 5 et 6

1/ Conjugaison : conjuguez et accordez les verbes entre parenthèse au temps demandé.
a) Ils (habiter, imparfait) ……………………. la grande maison qui fait l’angle.
b) Mon frère (revenir, présent) ……………………. d’un long voyage.
c) Il fait beau, je (penser, présent) ……………………. que je vais sortir.
d) Autrefois, j’ (aller, imparfait) ……………………. souvent dans ce parc.
e) Je (se souvenir, présent) ……………………. que tu (remarquer, plus-que-parfait) ……………………. cet arbre magnifique.

2/ -é ou -er ?
Astuce : je peux remplacer par un verbe du 3e groupe, par exemple « mordre »
– si je remplace par « mordre » alors j’écris le verbe à l’infinitif -er
– si je remplace par « mordu » alors j’écris le verbe au participe passé
Exemples :
J’ai mangé des pâtes. > je peux remplacer par « j’ai mordu »
Je vais me promener. > je peux remplacer par « je vais me mordre »

Autre astuce : quand deux verbes se suivent, le 2e est toujours à l’infinitif.
Exemple : On m’a proposé de rester manger. > « manger » est à l’infinitif car il est après le verbe « rester ».

Exercice : complétez par -é ou -er (recopiez les phrases en entier)
a) Elle a prêt….. un livre à son ami. [J’ai remplacé par ……………………. ]
b) J’ai besoin d’une boîte pour rang….. mes affaires. [J’ai remplacé par ………………… ]
c) Sais-tu dessin….. un paysage ? [J’ai remplacé par ……………………… ]
d) Tu as bien travaill….. . [J’ai remplacé par ……………………… ]
e) Le joueur veut marqu….. un but. [J’ai remplacé par ……………………… ]

3/ Vocabulaire : recopiez 3 fois chaque mot et retenez leur orthographe
une soirée →
particulièrement →
l’esprit →
une période →
la veille* →
l’arrivée →

(*la veille = « hier » quand on se situe dans le passé)

4/ Réécriture : mettez au pluriel le sujet souligné puis faites les transformations nécessaires.
exemple : Cette soirée était formidable > Ces soirées étaient formidables.

a) Le journal du jour n’est pas très intéressant.
b) Il a pris le métro et s’est dirigé vers le centre de Paris.
c) Elle était crédule : elle croyait tout ce qu’on lui racontait.
d) Mon frère est un grand rêveur.

5/ Homophones : ne pas confondre cet, cette, sept, set

Exercice : complétez par cet, cette, sept ou set
a) …….. animal est vraiment adorable.
b) …….. acteur est mon idole, à ……… ans il avait déjà joué dans plusieurs films.
c) Lors de la finale il a remporté le premier ……….. .
d) Je ne comprends rien à ……. leçon ni à ……. exercice.
e) C’est joliment décoré, tu as bien choisi les ……… de table.

6/ Dictée.
Nom propre dans la dictée : Lecourbe

→ écoutez le texte de la dictée (mais n’écrivez pas) :

 écoutez à présent cette version et prenez la dictée (avec la ponctuation) :

 réécoutez autant de fois que nécessaire et relisez-vous.


Si vous avez une imprimante, vous pouvez télécharger ce travail :

La versification : le vocabulaire de la poésie

→ Prenez une nouvelle page dans votre cahier : notez et complétez cette leçon et les exercices. Lors d’une classe virtuelle nous reviendrons sur ce cours.

👀 Commencez par regarder cette vidéo qui vous explique comment on « compte » les syllabes dans un vers :

1) Le vers
En poésie on ne dit pas une ligne mais un vers.
Le vers commence souvent par une ……………………………..…… (mais pas toujours !).

Dans un vers on peut compter le nombre de ……….……………….. .
Il ne faut pas oublier de compter le -e comme une syllabe lorsqu’il est devant une consonne. En revanche, le -e devant une voyelle ou en fin de vers ne se compte pas, on dit que c’est un -e muet.

Les vers les plus utilisés sont :
▪ l’octosyllabe (8 syllabes)
▪ le décasyllabe (10 syllabes)
▪ l’alexandrin (12 syllabes)

👍 J’apprends en m’entraînant : comptez les syllabes dans ce vers :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme
→ ce vers a ……… syllabes, c’est donc un …………………………………….

👀 Avant de passer à la suite, regardez les 35 premières secondes de cette vidéo :

2) La strophe
En poésie on ne dit pas un paragraphe mais une strophe.

Une strophe est composée de plusieurs ………… . Quelques exemples :
▪ le monostiche (1 vers)
▪ le distique (2 vers)
▪ le tercet (3 vers)
▪ le quatrain (4 vers)

👀 Regardez à présent cette vidéo (jusqu’à 1’15) :

3) Les rimes
Une rime est un même ……………. qui se répète en fin de vers.

👍 J’apprends en m’entraînant
Dans ces extraits de poèmes, soulignez de la même couleur les rimes identiques :

Rimes plates ou suivies (AA)
Tu lui parles du cœur, tu la cherches des yeux.
Je ne te retiens plus, sauve-toi de ces lieux,

Rimes embrassées (ABBA)
Parmi les doux transports d’une amitié fidèle,
Je voyais près d’Iris couler mes heureux jours :
Iris que j’aime encore, et que j’aimerai toujours,
Brûlait des mêmes feux dont je brûlais pour elle

Rimes croisées (ABAB)
Ce qui vous rend adorable
N’est propre qu’à m’alarmer,
Je vous trouve trop aimable
Et crains de vous trop aimer


→ Si vous avez une imprimante, vous pouvez télécharger le cours en cliquant ci-dessous.

Histoire des arts : le motif du baiser

En art on peut utiliser le terme « motif » pour désigner le sujet ou le thème de l’oeuvre.

→ Le motif du baiser se retrouve dans de nombreuses oeuvres au fil des siècles. Faites défiler le diaporama ci-dessous pour en découvrir quelques-unes.

Travail à faire :

  • Choisissez l’une de ces oeuvres et faites-en l’étude selon la méthode qui vous est rappelée ci-dessous. Vous pouvez faire des recherches sur Internet pour nourrir votre travail.
    Evidemment vous ne pouvez pas choisir le tableau de Klimt !
  • Rendu : votre travail devra être fait à l’ordinateur. Téléchargez l’image choisie (en faisant clic droit sur l’image > « télécharger »), insérez-là dans votre document et rédigez votre étude en dessous de l’image. Soignez la présentation.
    Si vous n’avez pas accès à un ordinateur, faites le travail sur une feuille bien présentée. Envoyez-moi la photo ou le scan de votre travail.

Méthode : étudier une oeuvre
3 étapes = 3 paragraphes

Présenter l’oeuvre = donner les informations que l’on trouve dans la légende : titre, auteur, date, nature de l’oeuvre (photographie, peinture, sculpture, film…).

Décrire l’oeuvre = dire ce que l’on voit (ne pas tout décrire en détail, mais choisir 2 ou 3 éléments).

Interpréter l’oeuvre = donner du sens. Pour ce travail, répondez aux questions : qu’est-ce qui est intéressant et original dans cette représentation du baiser que vous avez choisie ? quel message peut faire passer cette oeuvre au spectateur ?


Minute lecture :
extrait de Cyrano de Bergerac (Acte III, Scène 10) par Edmond Rostand, 1897

Cyrano, célèbre pour ses prouesses militaires et pour son physique disgracieux, aime Roxane, mais celle-ci aime le beau Christian qui l’aime aussi.
Cependant, Christian ne sait pas parler d’amour, ce que regrette Roxane. Prêt à se sacrifier, Cyrano, poète à ses heures, décide d’aider Christian. Caché sous le balcon de Roxane, Cyrano lui parle d’amour en se faisant passer pour Christian.

« Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce ?
Un serment fait d’un peu plus près, une promesse
plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer ;
c’est un secret qui prend la bouche pour oreille,
un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille,
une communion ayant un goût de fleur,
une façon d’un peu se respirer le cœur,
et d’un peu se goûter, au bord des lèvres, l’âme ! »

Dictée et lecture d’image #1

Les exercices 1 à 3 ont pour objectif de vous préparer à l’exercices 4 (la dictée).

Ce travail est à faire sur votre cahier.

1/ Conjugaison : conjuguez les verbes suivants au temps demandé et à toutes les personnes.
Rappel : le plus-que-parfait est un temps composé de l’auxiliaire être ou avoir conjugué à l’imparfait + le participe passé du verbe.
– sembler (imparfait)
– venir (imparfait)
– tomber (plus-que-parfait)
– s’assoupir (plus-que-parfait)

2/ Faire l’accord du participe passé avec l’auxiliaire “être”
Souvenez-vous qu’après l’auxiliaire « être », le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le sujet.
→ exemples : Il est allé au supermarché. / Elle y est allée. / Elles y sont allées.

Exercice : repérez le sujet et faites l’accord lorsque c’est nécessaire.
a) Maman est parti…… faire des courses.
b) Les enfants sont allé…… au cinéma hier soir.
c) Clément s’est écorché…… le genou pendant le match.
d) Célia et Pauline sont descendu…… pour le soigner.

3/ Homophones : ne pas confondre “ou” et “où”

Exercice : complétez par “ou” ou “où”
a) Alice est imprévisible, on ne sait jamais si elle va rire ……. pleurer.
b) Tu as été complimenté le jour ……. tu as obtenu le brevet.
c) Que vous me croyiez ……. non, cela n’a pas d’importance.
d) Par ……. passes-tu pour venir au collège ?
e) ……. partiras-tu en vacances ?

4/ Dictée.
Noms propres dans la dictée : Artémis, Léto

écoutez le texte de la dictée :

écoutez à présent cette version et prenez la dictée (avec la ponctuation) :

réécoutez autant de fois que nécessaire et relisez-vous.

5/ Présentez cette image puis expliquez en quoi on peut la rapprocher du texte de la dictée.

La naissance d’Apollon et Diane, Marcantonio Franceschini
huile sur toile, vers 1700

Si vous avez une imprimante, vous pouvez télécharger ce travail :

Mieux écrire : la / là / l’a / l’as ?

Orthographe grammaticale : les homophones.
Pour ne plus confondre la, là, l’a, l’as.

Téléchargez (lien en bas de page), imprimez et collez cette leçon dans votre cahier. Puis faites les exercices.
(Si vous n’avez pas d’imprimante, recopiez cette leçon dans votre cahier.)

💖 Je retiens

👍 Je m’entraîne

1/ Complétez par la / là / l’a / l’as :
a) Est-ce qu’il a vendu sa voiture ? Oui il …….. vendue.
b) A ce moment-…….. le téléphone a sonné.
c) Je vais aller à …….. campagne, c’est …….. que je vais me reposer.
d) Beyoncé a sorti une nouvelle chanson, est-ce que tu …….. écoutée ?
e) Nous nous verrons à ton retour, d’ici …….. porte-toi bien !
f) Cette leçon, il …….. connaît par coeur.

2/ Même exercice :
a) Je n’arrive pas à soulever …….. valise, peux-tu …….. porter pour moi ?
b) Il est retourné …….. où il …….. rencontrée.
c) Je n’irai pas me baigner ……..-bas, …….. mer est pleine de plastique.
d) Ne va pas par …….., ton père te …….. déjà dit.
e) …….. tarte que tu as préparée, je …….. mangerai tiède avec de …….. glace.
f) Cette maison-…….. tu ne …….. connais pas, tu ne …….. jamais visitée.

Pour télécharger la leçon et les exercices :

Histoire des arts : Le Baiser de Klimt

Découvrez une des oeuvres les plus célèbres du 20e siècle.

Quels sont les 3 mots qui vous viennent à l’esprit lorsque vous regardez ce tableau ?

Le Baiser, Gustav KLIMT, 1908, Vienne (Autriche)
huile sur toile, 180 x 180 cm

Gustav Klimt

Klimt est un artiste viennois mondialement connu pour ses compositions précieusesl’or domine. Il appartient au courant symboliste qui s’inspire de la spiritualité et des rêves.
Ses œuvres sont particulièrement décoratives (dû à son passé : il s’est fait connaitre en tant que peintre décorateur). Il est aussi un artiste engagé qui souhaite faire rayonner l’art autrichien sur la scène internationale.
Ses oeuvres n’ont pas toujours reçu un bon accueil en raison de leur érotisme.
Le Baiser est l’une des œuvres les plus célèbres du 20e siècle, comme en témoignent les millions de produits dérivés à son effigie.

Regarder et interpréter ce tableau

Faites le travail sur votre cahier en suivant la méthode ci-dessous.

1. Présenter l’oeuvre

Pour présenter l’oeuvre, intéressez-vous à ces informations et rédigez une ou deux phrases :
– la nature de l’oeuvre (peinture, sculpture, photographie, dessin, BD, film…)
– le titre
– l’auteur (son nom + ce que vous savez de lui)
– la date / l’époque (siècle)
– les dimensions (n’en parler que si c’est intéressant)

2. Décrire l’oeuvre

Pour décrire l’oeuvre, regardez-là attentivement et intéressez-vous :
– à la composition (où sont situés les différents éléments ?)
– aux couleurs (couleurs chaudes ou froides ? primaires, complexes, monochrome, noir et blanc ?)
– à la lumière (puissante, faible ? d’où vient-elle ?)
– aux personnages (s’il y en a : comment sont-ils représentés ? que font-ils ? quelle est leur expression ? comment sont-il habillés ?)
– au décors (s’il y en a)

3. Interpréter l’oeuvre

Pour interpréter l’oeuvre, répondez à ces questions en faisant des phrases :
a) Donnez le thème principal du tableau (que montre-t-il) et justifiez en expliquant ce qui vous fait dire cela.

b) Choisissez 3 éléments qui vous semblent les plus intéressants et donnez-leur du sens.
Pour ce tableau, vous pouvez vous intéresser à ces 3 éléments :
Le couple au centre : comment sont-ils représentés ? qu’évoquent-ils ?
Le choix de la couleur dorée : que symbolise cette couleur ? dans quels autres tableaux utilise-t-on le doré ?
Le jardin fleuri : quel jardin cela peut-il être ?


Vous pouvez télécharger le cours en cliquant ci-dessous :


📺 1’30 pour en savoir plus sur le peintre Gustav Klimt :

Vocabulaire de la vidéo :
réformer l’art : explorer de nouvelles choses
un canon (en art) : un modèle idéal
emblématique : représentatif, typique
l’ornement : la décoration en or
un mécène : un donateur