Les discours indirect libre et narrativisé

Regardez cette vidéo pour mieux comprendre le discours indirect libre, puis copiez la leçon en dessous.

VIII/ Reconnaître les discours indirect libre (DIL) et le discours narrativisé (DN) :

a) Le Discours indirect libre :
Avec le discours indirect libre, les paroles / pensées des personnages sont mêlées au récit du narrateur. L’effet de citation est plus difficile à identifier à cause d’une certaine ambiguïté et de l’absence de critères fiables. On hésite, on ne sait pas qui parle (personnage ou narrateur ?). Il arrive parfois que de l’italique ou la dimension orale des paroles rapportées nous signalent qu’il s’agit d’un D.I.L.
Le D.I.L comporte des points communs avec le discours indirect (3e personne, pas de ponctuation spécifique, mêmes temps) et un peu avec le discours direct (marques de l’oral dans les expressions, points d’exclamation ou de suspension).
Exemple : Mathilde est d’accord, mais qu’on ne touche pas aux mimosas, ni évidemment aux peupliers !

b) Le discours narrativisé :
Les paroles / pensées des personnages sont résumées par le narrateur et traitées comme des actions de l’histoire / du récit. Les propos sont narrativisés par les temps du récit et les verbes de parole. Le D.N permet au narrateur d’aller à l’essentiel et de dramatiser (resserrer) son récit.
Exemple : Mathilde acquiesçait, mais elle interdisait de toucher aux mimosas et aux peupliers.

Pour vous entraîner, téléchargez les deux exercices suivants :