Analyser une image : « La nuit étoilée » de Van Gogh

La nuit étoilée, Vincent Van Gogh (1889)
73 × 92 cm, huile sur toile
MoMA, New York

Biographie de Van Gogh
Vincent Van Gogh (1853-1890) est un célèbre peintre hollandais. Il est connu pour ses autoportraits et ses tournesols, conservés dans les plus grands musées du monde.
On retient souvent de lui son instabilité mentale (= sa folie), qui a sans aucun doute influencé son art. Il était également passionné par l’astronomie, on en retrouve des traces dans certaines peintures, et notamment dans La nuit étoilée.

Je présente l’oeuvre
Le tableau « La nuit étoilée » est une peinture réalisée par Vincent Van Gogh en 1889. Elle est conservée au MoMA, à New York.

J’identifie le thème de l’oeuvre et je donne mes premières impressions
Ce tableau représente un paysage, qui semble à la fois réel et imaginaire. Il s’agit en réalité de la vue du village de Saint-Rémy-de-Provence (dans le sud de la France) depuis l’hôpital psychiatrique dans lequel Van Gogh a fait un séjour. Mais le peintre ajoute à la véritable vue des éléments venus de son imagination.

Je décris l’image
Quatre éléments principaux attirent notre attention.
D’abord, au centre, un tourbillon aspire notre regard. Il pourrait représenter le vent ou des nuages. Cela donne l’impression que le tableau est en mouvement. Ce tourbillon pourrait également représenter la galaxie du Tourbillon dont Van Gogh a sans doute vu des illustrations dans un magazine d’astronomie.

Ensuite, la brillance des étoiles et de la lune, représentée par des cercles de couleur chaude (le jaune), contraste avec le bleu sombre du ciel nocturne.

Au premier plan nous distinguons un arbre dont la forme ressemble à des flammes. Il s’agit en réalité d’un cyprès, arbre que l’on trouve généralement dans les cimetières. Nous pouvons relier cet arbre au mal-être de l’artiste qui songeait à la mort (et qui mourra un an plus tard d’une blessure par balle).

Enfin, en contrebas des collines, le village que nous apercevons au deuxième plan semble presque irréel avec ses contours noirs et le clocher de l’église qui semble bouger.

Exposé de français : présenter et décrire l’œuvre suivante

Ilot Nuami, atoll de Nokan Hui, Yann Arthus-Bertrand
in. “La Terre vue du ciel”, 1999

1. Présenter l’œuvre (nature, auteur, titre, date)
2. Dire ce qu’elle représente et quelles sont vos impressions
3. Décrire deux éléments qui ont attiré votre attention

> Conseil : le livre “La Terre vue du ciel” est disponible au CDI du collège

Exposé de français : présenter et décrire l’œuvre suivante


Paysage exotique avec Lion et Lionne en Afrique, 
Henri Rousseau (dit Le Douanier Rousseau), 1903

  1. Présenter l’œuvre (nature, auteur, titre, date)
  2. Dire ce qu’elle représente et quelles sont vos impressions
  3. Décrire deux éléments qui ont attiré votre attention

    Conseil : faites une recherche sur Le Douanier Rousseau (d’où lui vient ce surnom ?)

Exposé de français : présenter et décrire l’œuvre suivante


Tempête de neige en mer, William Turner, 1842
Tate Britain, Londres

1. Présenter l’œuvre (nature, auteur, titre, date, lieu de conservation)
2. Dire ce qu’elle représente et quelles sont vos impressions
3. Décrire deux éléments qui ont attiré votre attention

> Conseil : ne cherchez pas sur internet mais faites plutôt confiance à votre regard

Histoire des arts : quelle image donner de soi ?

Regardez attentivement l’œuvre qui suit :

Autoportrait Robot, Arman, 1992
objets divers, plexiglas, 120 x 90 x 24,5 cm

1) Rédigez deux paragraphes : présentez l’œuvre dans le premier paragraphe, et décrivez-la dans le deuxième.
Cette œuvre, intitulée Autoportrait Robot, créée en 1992 par l’artiste français Arman, se présente comme un tableau. Elle est en réalité faite de divers objets, tous rassemblés et recouverts d’une plaque de plexiglas, comme une vitrine.
L’artiste a disposé des objets très disparates : des pinceaux plein de peinture, des livres et magazines, des boîtes de médicaments, un violon, un masque de plongée, une raquette de ping-pong, un téléphone, des pochettes de disque, ou encore un masque africain.

2) En quoi tous ces objets accumulés et rassemblés “parlent” de l’artiste ? Quelles hypothèses peut-on faire sur la personnalité de l’artiste ?
– pinceaux = Arman est peintre
– livres et magazines = il aime lire
– boîtes de médicaments = il en prend peut-être beaucoup
– violon = peut-être en joue-t-il 
– masque de plongée, raquette de ping-pong, pochettes de disques = loisirs de l’artiste
– masque africain = il collectionnait les objets d’art africain

Bilan : en quoi cet autoportrait est-il original ?
(à faire à la maison pour mercredi)

Les Mille et une Nuits

Apprenez-en plus sur les origines de cette œuvre !
→ Le travail à faire est expliqué sous l’image.

image extraite du film d’animation allemand
Les Aventures du prince Ahmed (1926)

1/ Rendez-vous sur ce lien pour feuilleter en ligne le catalogue de l’exposition sur les Mille et une Nuits qui a eu lieu à Paris.
– vous pouvez mettre en plein écran en cliquant sur « full screen »
– n’hésitez pas à zoomer pour mieux lire

2/ Répondez aux questions qui se trouvent sur ce lien.
Je vous conseille de commencer par répondre aux questions au brouillon (par exemple sur la feuille distribuée en classe), puis vous ferez votre version finale en ligne. N’oubliez pas de cliquer sur « envoyer » à la fin, sinon tout serait perdu !

Rappel : vous répondrez aux questions en faisant des phrases.
Exemple :
→ Qui raconte les histoires dans les Mille et une Nuits ?
Dans les Mille et une Nuits c’est Shéhérazade qui raconte les histoires, elle est la narratrice.

Écrire sur la ville

La ville peut être une source d’inspiration pour les artistes.

Voici un extrait du poème “Marseille”, écrit par Jules Supervielle dans son recueil Débarcadère (publié en 1922) :

“Marseille, écoute-moi, je t’en prie, sois attentive,
Je voudrais te prendre dans un coin, te parler avec douceur,
Reste donc un peu tranquille que nous nous regardions un peu”

Dans cet extrait, Supervielle personnifie la ville de Marseille : le poète s’adresse à la ville directement, comme à une personne. Il y a une certaine familiarité puisqu’il la tutoie.

Travail à faire
Sujet et consignes : en vous inspirant du poème de Supervielle, écrivez à votre tour quelques vers sur la ville de votre choix. 

– vous vous adresserez directement à cette ville (au choix : tutoiement ou vouvoiement)
– vous écrirez à la 1ère personne du singulier (je)
– vous donnerez un titre à votre poème
– longueur : 3 vers minimum
– bonus : vous pouvez faire des rimes si vous le souhaitez
→ faites ce travail d’abord au brouillon, puis envoyez-moi votre texte via ce formulaire. N’oubliez pas de cliquer sur « envoyer » !


Découvrez le travail de l’artiste Thomas Sindicas qui a produit une série de dessins des Portes de Paris :