Feuillets d’Hypnos, René Char

Photographie de René Char, par Man Ray, 1933.

🌹 René Char ( 1907-1988) : auteur français, qui s’engagea dans la Résistance lors de l’occupation du territoire français par l’Allemagne nazie, lors de la seconde guerre mondiale. Suite à l’appel du général de Gaulle, il occupa plusieurs fonctions dans un réseau clandestin. Il organisa des manifestations, des opérations de sabotage, de renseignements, d’infiltration et de dissimulation d’armements.
En 1943, alors en charge de l’action « Parachutage » dans les Alpes du sud, sous le nom du Capitaine Alexandre, il écrit ses poèmes intitulés Feuillets d’Hypnos. Ce sont des notes poétiques, écrites sur des feuilles de papier pliées sur elles-mêmes pour former des sortes de cahiers, qui furent publiées trois ans plus tard. Dans ces notes, le poète rend compte de ses expéditions et de ses missions.

Horrible journée…

Horrible journée ! J’ai assisté, distant de quelques cent mètres, à l’exécution de B. Je n’avais qu’à presser la détente du fusil-mitrailleur et il pouvait être sauvé ! Nous étions sur les hauteurs dominant Céreste, des armes à faire craquer les buissons et au moins égaux en nombre aux SS. Eux ignorant que nous étions là. Aux yeux qui imploraient partout autour de moi le signal d’ouvrir le feu, j’ai répondu non de la tête… Le soleil de juin glissait un froid polaire dans mes os.
Il est tombé comme s’il ne distinguait pas ses bourreaux et si léger, il m’a semblé, que le moindre souffle de vent eût dû le soulever de terre.
Je n’ai pas donné le signal parce que ce village devait être épargné à tout prix. Qu’est-ce qu’un village ? Un village pareil à un autre ? Peut-être l’a-t-il su, lui, à cet ultime instant ?

René Char, Feuillets d’Hypnos, 138, Fureur et mystère, Gallimard, 1962.

🌱 Vocabulaire :
B. : Abréviation désignant le nom de l’un des résistants, ami du poète.
SS. : SchutzStaffel, police militarisée du parti nazi allemend.

🦋 Questions :

Une référence mythologique

1/ a.Quel est le titre des notes poétiques de René Char, prises durant la résistance, dans lesquelles figure ce poème ?
b. En vous aidant d’internet, indiquez qui était Hypnos, dans la mythologie grecque.
c. A partir de votre réponse précédente, en quoi ce poème s’intègre-t-il au thème de la séquence : « la poésie de la nuit » ?

2/ a. En quoi la forme de ce poème est-elle particulière / différente de celles déjà étudiées ?
b. En quoi ce texte est-il malgré tout de la poésie ? Développez et justifiez deux idées (vous vous aiderez du style du poète, des figures de style, des effets sonores, des mots).

Un dilemme intérieur

3/a. Quelle situation le poète décrit-il, au sein du premier paragraphe ?
b. En quoi cette situation est-elle très difficile à vivre pour lui ?
c. Comment interprétez-vous le recours aux points de suspension dans l’expression « j’ai répondu non de la tête… » (ligne 6).
d. Selon vous, quels sentiments le poète cherche-t-il à exprimer dans la métaphore suivante : « Le soleil de juin glissait un froid polaire dans mes os. » (ligne 6).

Un élan de l’âme

4/a. « Il est tombé (…) si léger, que le moindre souffle de vent eût dû le soulever de terre. » (lignes 7 et 8). Par quelle figure de style la mort de B. est-elle annoncée ?
b. Comment interprétez-vous ce procédé d’écriture ? De quelle manière le poète présente-t-il la mort de son ami ?

Une poésie engagée

5/ a. Pour quelle raison le poète n’a-t-il pas donné l’ordre à ses hommes d’intervenir (troisième paragraphe) ?
b. « Qu’est-ce qu’un village ? Un village pareil à un autre ? Peut-être l’a-t-il su, lui, à cet ultime instant ? »(lignes 10 et 11). Selon vous, à qui s’adressent ces questions oratoires ?

6. Selon vous, dans quels but le poète évoque-t-il cette scène ? Pour quelles raisons a-t-il écrit ce poème ? Développez et expliquez deux idées.